pyrenees Pyrenees Decouvertes
pyrenees
Pyrenees actualites Pyrenees actualites Pyrenees
pyrenees


  > Archives

   
     
      26/01/2006 - Projet transfrontalier
Nouvel espoir pour la gare de Canfranc (Aménagement)
       
Reléguée au second plan depuis sa fermeture en 1970, la gare de Canfranc a fait l'objet projet de réhabilitation les plus ambitieux mais sans concrétisation sérieuse. Aujourd'hui, l'espoir renaît pour le monument avec un projet de grand hôtel.
 
 
   

Peut-être est-ce le bout du tunnel pour la gare de Canfranc ? Ph.: Jean-Philippe Arles/Milan Presse.
 
« Vergüenza national » (honte nationale). C’est ce que l’on pouvait lire, il y a encore peu de temps sur la pancarte affichée à l’entrée principale de la gare internationale de Canfranc. Depuis sa fermeture en 1970, faute de financements, elle avait été jetée aux oubliettes. Mais, aujourd’hui, un nouvel espoir laisse présager l’avenir de la gare.
Le ministère espagnol des Transports et de l’Équipement (Fomento) et le Consorcio Urbanístico de Canfranc 2000, composé par le gouvernement autonome d’Aragon, la mairie de Canfranc et l’ADIF (branche de RENFE qui gère le patrimoine ferroviaire), ont signé un accord pour sauvegarder le monument. Dans cet accord, l’État espagnol transfère la propriété de l’édifice au gouvernement autonome, qui, en échange, doit réhabiliter la gare et ses abords. Le ministère leur donne une enveloppe de 1,8 million d’euros pour commencer les travaux.
La gare ne récupérera pas ses fonctions initiales, car le projet final vise à la transformer en un grand hôtel. Une gare aux dimensions beaucoup plus modestes devrait voir le jour. Le reste du terrain serait, entre autres, destiné à la construction de résidences secondaires, de logements pour les habitants de Canfranc et de services publics, comme un auditorium et une salle omnisports. L’investissement nécessaire pour le complexe est estimé actuellement à 120 millions d’euros selon le maire de Canfranc, Fernando Sánchez, dont environ 12 millions uniquement pour la rénovation de l’ancienne gare. Le financement se fera en partie grâce à la plus-value des terrains constructibles et des subventions diverses. Le projet a été attribué au cabinet d’architectes MBM Arquitectes. Il reste cependant à connaître la rédaction finale du plan d’aménagement et d’urbanisation, le coût total de l’opération et le temps nécessaire à sa réalisation. Fernando Sánchez demeure optimiste : « La priorité est de rétablir la connexion entre Saragosse et la France, donc les premiers travaux sont ceux de l’aménagement des voies ferrées internationales d’ici trois ans ».
En attendant qu’une décision ferme soit prise sur le versant français, les travaux de sauvegarde de la gare ont enfin commencé.

 

    Entre artisanat et modernité
La coopérative fromagère Azkorria a démarré ses premières productions le 19 janvier, à Musculdy , en Soule. La coopérative est un savant mélange entre artisanat (ce sont les 17 producteurs, détenteurs de 51 % du capital, qui assurent eux-mêmes la fabrication du début la fin de la chaîne, c’est-à-dire du collectage à la transformation du lait en produit fini) et modernité, car elle respecte les normes de sécurité alimentaire exigées par l’Union européenne. Les fonds européens et nationaux, le conseil général, ont subventionné le projet à hauteur de 286 000 euros.

 
La forêt d'Irati, dans la vallée d'Aezkoa, est l'un des sites les plus emblématiques de la Soule. Ph.: Jean-François Labérine/Milan Presse.
  Trouver son séjour en un seul clic
Les offices de tourisme de la Soule, de la basse Navarre et du Piémont oloronais se sont associés au sein d’une structure baptisée « Béarn-Pays basque, coteaux et montagnes » afin de créer une plate-forme d’assistance commerciale sur Internet. Le site permet de regrouper plusieurs avantages commerciaux et immobiliers, en offrant des prestations commerciales, des locations de gîtes, des séjours en randonnée et des circuits de balade. Gain de temps chez les touristes comme chez les professionnels du tourisme, de plus en plus présents sur le Web.

Rens. : http://www.bearn-paysbasque.com

    Un peu de lueur à la papeterie des Gaves
Les salariés de la papeterie des Gaves d’Orthez (Béarn) vont pouvoir souffler un peu et essayer de chercher des solutions pour faire face à la fermeture annoncée de leur usine par le groupe espagnol Saica. En effet, le juge des référés du tribunal de Pau a annulé, mercredi 24 janvier, les procédures de licenciement et de fermeture du site entamées le 5 décembre. Il est toujours possible pour le groupe espagnol de fermer le site. Dans ce cas, il faut que la Saica reprenne les procédures depuis le début. Ce qui laisse le temps aux salariés de se réorganiser pour proposer un plan de reprise autour d’une table ronde réunissant salariés, représentants de Saica et le préfet, et trouver les financements adéquats qui pourraient faire peser la balance en leur faveur.

    Cinq tickets gagnants pour Turin
Cinq Pyrénéens défendront les couleurs de la France lors des prochains Jeux olympiques qui se dérouleront à Turin (Italie) du 10 au 26 février. Le snowboard sera bien représenté avec des sportifs pyrénéens confirmés tels que les frères Delerue, Xavier (vainqueur des trois dernières Coupes du monde en boardercross) et Paul-Henri (classé quatrième à la dernière Coupe du monde en Italie), originaires de Saint-Lary (Hautes-Pyrénées), mais aussi Mathieu Crépel, de La Mongie (Hautes-Pyrénés), et Doriane Vidal, de Perpignan (Pyrénées-Orientales), en half-pipe. L’épreuve de biathlon devra également compter sur les champions du massif pyrénéen : Simon Fourcade, de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales), sera au départ du relais.
pyrenees contact